Les sardines contre le cholestérol : mieux que les statines !

Poissons gras anti-cholestérol : les sardines

Cela paraît paradoxal et absolument illogique : les sardines, qui appartiennent à la catégorie des "poissons gras", seraient en réalité des aliments santé, qui permettraient de lutter contre le cholestérol ? Cela s'explique tout simplement : il y a "gras" et "gras", lorsque l'on parle des acides gras… Et certains sont primordiaux pour notre santé !
Publicité
5415399-inline-500x333.jpg©iStock

Les sardines : le poisson santé !

Les sardines sont en effet des poissons gras, mais cela n'empêche pas que les mots "sardines" et "santé" peuvent tout à fait rimer ! En effet, le "gras" qu'elles contiennent constitue des "acides gras insaturés", dont font partie les fameux omégas-3. L'organisme humain ne sachant pas les générer, ils doivent donc être apportés par le biais de l'alimentation. Ces acides gras insaturés sont essentiels pour une bonne santé, car ils assurent une protection contre les maladies cardio-vasculaires, comme le régime alimentaire des Inuits l'a prouvé dès les années 1970. Consommer des sardines, malgré leur réputation de "poissons gras", est donc une bonne manière de lutter contre le cholestérol, car 100 grammes de sardines à l'huile procurent jusqu'à 7,5 grammes d'acides gras insaturés.

Des sardines pour combattre le cholestérol ?

Comment se fait-il que les acides gras insaturés des sardines puissent être des alliés anti-cholestérol (donc anti-gras !) pour l'organisme ? Tout bonnement parce que les acides gras omégas-3 font diminuer la quantité de graisses dans le sang. Les omégas-3 peuvent en effet réduire d'un quart à un tiers le taux de triglycérides dans le sang si on ingère quotidiennement de l'huile de poisson – comme les Inuits le font, on y revient ! De quoi se prémunir efficacement des AVC (accidents cardio-vasculaires)…
in Medisite

Nouvelle usine algérienne à Skikda

L’usine, d’une capacité de production de 16 tonnes par jour, aura à mettre en boîtes des miettes de thon et de sardines à raison de 250 boîtes par minute. «Le montage de l’usine est en cours, et selon son patron, un natif de Skikda, elle devrait produire ses premières boîtes au cours du second semestre de l’année prochaine», ajoute le DPRH. Cet acquis va générer 220 postes d’emploi permanents et viendra réconforter le tissu industriel sectoriel de l’est du pays qui a été nettement affecté après la dissolution des deux unités de transformation qui existaient à Collo et Jijel. Cette nouvelle usine n’est cependant pas l’unique acquis dans la wilaya de Skikda. Selon le DPRH, le programme d’investissement sectoriel comprend également huit projets d’élevage de loups de mer et de dorades dans des cages flottantes.

Pêcheurs et chercheurs travaillent ensemble, et s'intéressent à la sardine

Les pêcheurs français et les chercheurs de l'Ifremer viennent de renouveller un partenariat de 4 ans, pour travailler ensemble sur la préservation des ressources. Ces dernières années, ils avaient découvert ensemble les raisons de la baisse de la taille et du nombre des sardines.
Les pêcheurs français et l'Ifremer ont reconduit ce jeudi pour quatre ans un partenariat qui prévoit des projets de recherche communs, afin de mieux comprendre et préserver la ressource halieutique.
"Il s'agit de mieux connaître l'état de la ressource, anticiper et prendre les bonnes décisions pour les quotas de capture", a résumé Gérard Romiti, président du comité national des pêches, signataire de cet accord-cadre avec l'association France Filière Pêche et l'Ifremer.

82 projets menés à bien

Durant les quatre premières années de ce partenariat, 82 projets ont été menés, pour 24 millions d'euros, dont 13 millions avancés par France Filière pêche, a rappelé Gérard Higuinen, président de France filière pêche, chargé notamment de promouvoir les produits de la pêche française.
"Il y a deux types de recherche: la connaissance des espèces et l'environnement, pour les deux tiers, et la sélectivité et les techniques de pêche, pour un tiers", a-t-il précisé.

Le problème pour la sardine : le phytoplancton

Parmi les projets menés ces dernières années, l'Ifremer et les pêcheurs se sont ainsi intéressés à la sardine de Méditerranée, dont "les débarquements ont fondu et la taille moyenne des poissons a également fondu", a indiqué François Jacq, président l'Ifremer.
Après avoir étudié et écarté de nombreuses hypothèses, parmi lesquels la surpêche, la voracité du thon rouge ou la présence de bactéries, l'Ifremer a finalement pu établir qu'il s'agissait d'un problème de nourriture, le phytoplancton étant "soit moins nourrissant, soit moins abondant".
Ce partenariat a également permis de procéder à des expériences permettant de réduire les rejets en mer "d'espèces soit non désirées, soit non commercialisables", selon Youen Vermard, président de l'association française d'halieutique et cadre de recherche à l'Ifremer.
"On arrive sur certaines espèces à plus de 50% de diminution des rejets",
indique Youen Vermard.
Par Ghislaine Milliet avec AFP

Les sardines en boîtes vont-elles coûter plus cher ?

La baisse des quotas de pêche et la raréfaction de certaines espèces de poissons vont sans doute entraîner une hausse des prix de vente. Les poissons en boîte deviendront-ils un produit de luxe ?
Les consommateurs ne réalisent pas toujours, en ouvrant une boîte de sardines, que ce produit deviendra peut-être bientôt un mets de luxe. Les prix des conserves de poissons vont-ils flamber ?

Sardines, maquereaux, thons en conserve… vers une flambée des prix ?

 

 

Les producteurs de boîtes de conserve vont bientôt renégocier le prix de vente auprès des magasins de la grande distribution. Il se pourrait que cette année, ils réclament une hausse de 15 % aux distributeurs, et ce pour des raisons simples : les quotas de pêche sont plus stricts. S’il y a moins de poissons disponibles, les prix pourraient flamber. 

Car les volumes de poissons vendus en boîte – comme la sardine, le thon et le maquereau –  ont considérablement chuté depuis deux ans. En 2016, le quota de vente de sardines pour le Portugal était de 11.500 tonnes  : c’est 10 % de moins qu’en 2015. De même, les prises de thon albacore ont réduit de 15 % en 2017 par rapport à 2015.


« Nous avions demandé 15 % d’augmentation en 2016, nous avions obtenu quelques pourcents de plus. Nous demandons de nouveau 15 % de hausse de tarif », explique Amaury Dutreil, directeur général de Petit Navire, filiale du groupe thaïlandais Thaï Union avant d’expliquer que « Le thon albacore, le plus consommé en France, se négocie à un niveau historique à 2.600 euros la tonne contre 1.600 euros fin 2015. »
Les producteurs sont conscients de l’attente éthique des consommateurs en matière de pêche et souhaitent mettre en avant leurs pratiques durables et respectueuses de l’environnement grâce à la certification MSC (Marine Stewardship Council). Ils souhaitent participer à la protection des espèces marines dont les effectifs se raréfient depuis quelques années. Il n’y aura sans doute pas de pénurie pour autant dans les rayons des supermarchés, mais il faut donc s’attendre à une possible hausse des prix des boîtes de conserve.
in Consoglobe.com

Ouf ! La menace est écartée !

les experts rassurent


L’Institut National de Recherche Halieutique a réagi à un récent rapport indiquant que le stock de sardines dans les eaux avoisinant le Maroc est actuellement en dessous de la limite de la biomasse.
«La sardine marocaine n’est nullement concernée par l’avis d’information publié récemment par le Conseil International pour l’Exploitation de la Mer (CIEM)», assure l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) dans un communiqué parvenu à H24Info. L’institut réagit ainsi à la publication par le CIEM d’un rapport indiquant que le stock de sardines dans les eaux avoisinant le Maroc est actuellement en dessous de la limite de la biomasse.
Selon l’INRH, «le stock méditerranéen marocain de sardine est exploité de manière soutenable, et n’est en aucun cas menacé». En effet, l’avis d’information du CIEM concerne le stock de la sardine des divisions 8.c et 9.a, qui regroupent la côte ibérique, le Portugal et le Golf de Gascogne, précisent les experts marocains. Et d’ajouter que «les conclusions des scientifiques convergent pour affirmer que la pêcherie pélagique au Maroc est gérée de manière durable grâce aux plans d’aménagement et différentes mesures prises dans le cadre de l’axe durabilité du plan Halieutis».
L’INRH a également mené, il y a 15 jours, des évaluations en collaboration avec l’Institut Océanographique Espagnol (IEO). Ces analyses ont confirmé «un niveau d’exploitation soutenable» pour la sardine marocaine en Méditerranée. En d’autres termes, les quantités de sardines pêchées par les pêcheurs marocains sont en adéquation avec les limites du potentiel du stock.

Les sardines pour maigrir



Selon le Dr Saldmann les sardines sont un excellent aliment quand on cherche à maigrir. Il faut en effet plus de 9 heures pour que l'estomac les digère, retardant d'autant une nouvelle sensation de faim.

Menaces sur les sardines

Le stock de sardines en méditerranée menacé



Le Centre international pour l’exploration de la mer a attiré l’attention de l’UE sur  le stock de sardine dans la mer méditerranéenne et de l’océan Atlantique qui est actuellement en dessous de la limite de la biomasse.
Le stock de sardines dans les eaux avoisinant le Maroc est menacé. La sonnette d’alarme a été récemment tirée par le Centre international pour l’exploration de la mer (CIEM). Dans un rapport publié sur son site, le CIEM affirme que l’évaluation de la gestion du stock de sardine dans la mer méditerranéenne et l’océan Atlantique en 2017 a révélé que ledit stock est actuellement en dessous de la limite de la biomasse.
A retrouver ici

 

La collection de Pierre Tchernia vendue aux enchères

La collection de boîtes de sardines de Pierre Tchernia a été vendue aux enchères à Drouot pour la modique somme de 1600 €…
On peut espérer que Michel-Edouard Leclerc en soit l'heureux acquéreur, lui qui sait si bien associer, comme Magic Tchernia, bande dessinée et boîte de sardines…
Et je suis par ailleurs très heureux de constater que le mot "puxisardinophilie" est définitivement entré dans le dictionnaire d'usage. Quelle fierté pour son modeste inventeur !



L'énigme de la sardine contaminée enfin levée

Algérie : Sardine contaminée, un parasite identifié sans danger sur la santé humaine

 

L’énigme de la sardine contaminée présentant des petites boules blanchâtres en forme de petits œufs et commercialisée ces dernières semaines, vient d’être levée par l’équipe du laboratoire de recherche en physiologie animale de la faculté des sciences de la nature et de la vie à l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa.

A retrouver sur EL WATAN

Les sardines russes sont marocaines


in Infomediaire Maroc 
– Les échanges commerciaux maroco-russes font ressortir que les exportations marocaines globales à destination de la Russie sont constituées à 97% de produits agro-alimentaires.
La Russie représente ainsi près de 18% de la valeur totale des exportations agro-alimentaires du Maroc pour atteindre 1,8 milliard de dirhams en 2016. Le Maroc a exporté vers la Russie en 2016 un total de 351 000 tonnes de produits agro-alimentaires, se positionnant ainsi comme 1er fournisseur du marché russe en tomate et 2ème fournisseur en petits fruits d’agrumes.
Et pour ce qui est du secteur de la pêche, le Maroc est le 1er fournisseur de la Russie en sardine congelée avec un volume de 74 000 tonnes en 2016.

Capitaine Cook

Quelque six millions de boîtes de sardines à l'huile sortent tous les ans de l'usine Capitaine Cook de Plozévet (29). Des sardines haut de gamme, travaillées à l'ancienne et qui valent au site bigouden d'être labellisé «Entreprise du Patrimoine Vivant». 

A voir dans le Télégramme



The Funky Sardines

Découvrez les Funky Sardines, un spectacle à ne pas rater…

Plus d'images ici



Championnat du monde de lancer de sardines

On le pratique avec une grille de barbecue faisant office de raquette. Y maintenir la sardine n'est déjà pas une mince affaire… Ça se passe à Doëlan en Bretagne et les mouettes s'y régalent aussi





A retrouver sur Ouest-France ici

Pluie de sardines au Honduras

Every Year, the Sky ‘Rains Fish.’ Explanations Vary.


La Unión, a small rural community in Honduras, where residents report an annual “rain fish” and where, four days before, locals recovered silver sardines that had supposedly fallen from the sky. Credit Adriana Zehbrauskas for The New York Times

YORO, Honduras — Things don’t come easy in La Unión, a small community on the periphery of Yoro, a farming town in north-central Honduras.
Poverty is universal, jobs are scarce, large families are crammed into mud-brick homes and meals often are constituted of little more than the subsistence crops residents grow — mainly corn and beans.
But every once in a while an amazing thing happens, something that makes the residents of La Unión feel pretty special.
The skies, they say, rain fish.

Sardines corses : elles approchent de la Sardaigne…

Gastronomie : "Regina di mare" met en boite les sardines avec des produits "nustrali"


Rédigé par Philippe Jammes le Samedi 15 Juillet 2017 à 18:40 | Modifié le Samedi 15 Juillet 2017 - 18:47


Depuis début juillet, la société « Regina di mare » propose à la vente dans les supermarchés et épiceries locales, des sardines en boites « recette corse », composées d’ingrédients soigneusement sélectionnés auprès d’artisans et producteurs de l’île : sardines au cédrat du Cap Corse, sardines à la nepita, sardines aux herbes du maquis et sardines au pastis Dami.


"Regina di mare" a présenté ses sardines "recette corse"
"Regina di mare" a présenté ses sardines "recette corse"
Elaborées avec le plus grand soin ces sardines (origine Méditerranée ou Atlantique nord) offrent nouveauté  et  originalité.  
Ces 4 premières recettes ensoleillées dues à Philippe Ré, fin cuisinier (entre autre !),  feront assurément le bonheur des gourmets.  
Pour Philippe Ré,  créateur de la société  Regina di Mare, « un bon produit est le résultat d’une alchimie originale, qui combine à la fois les vertus de son lieu d’origine et ses conditions de fabrication. Grâce à son terroir si particulier et au savoir-faire ancestral de ses producteurs, la Corse a su révéler des produits de qualité ». 
Il nous rappelle tout cela dans notre vidéo.

Sardines de l'été

Tu mitonnes ! in Libération 13 juillet

La vie est une queue de poisson

Par Jacky Durand

Chaque jeudi, passage en cuisine et réveil des papilles. Aujourd'hui, on enfourche une Kawasaki mythique pour aller se régaler de sardines.

 

Photo animée par Emmanuel Pierrot
On devrait toujours dîner léger le soir. Quoique…
Ainsi l’autre jour, on a englouti grave et on a fait un rêve barré, vraiment barré de chez barré. La bectance d’abord, une traversée au bout de la nuit sans phare, ni sonar. Imaginez la baie d’Hyères, un soir d’été sur un radeau avec trois aminches, ogre causeur rabelaisien, punk balzacien et aigle royal scrutant la planète bouffe. On navigue à vue entre les mots et les mets, entre les mojettes en embuscade sous la poutargue et les sardines confites. Les quilles sont des mortiers de bonheur.

 

Sardines à St jean-de-Luz

Saint-Jean-de-Luz va fêter la sardine

Publié le par François Camps.

Saint-Jean-de-Luz va fêter la sardine
1300 personnes sont attendues pour la Nuit de la sardine ce samedi à Saint-Jean-de-Luz
Archives F. H.

La météo s’annonce des plus clémentes pour la Nuit de la sardine, ce samedi. Une aubaine pour le club luzien de l’Arin, organisateur de la fête

Samedi 15 juillet, à partir de 19h30, les sardines seront à l’honneur au Campos Berri, à côté du jai-alai, à Saint-Jean-de-Luz. Le club de football de l’Arin attend près de 1 300 personnes pour sa traditionnelle Fête de la sardine et propose pour l’occasion une série de grillades. Outre les sardines et le thon à la plancha, accompagnés de piperade, des saucisses, de la ventrèche, des frites et du gâteau basque seront à la carte.

Sardines d'emmauel pierrot

https://giphy.com/gifs/sardines-tumitonnes-libe-emmanuelpierrot-l4FGua44aUL40P90Q

La sardine est à Lorient

mardi 11 juillet 2017 in keroman.fr

LA SARDINE DÉBARQUE EN FORCE !

Depuis une semaine, le port de Lorient Keroman vit au rythme des débarquements de sardines. Une quinzaine de bolincheurs finistériens y vendent chaque jour leurs captures. Plus de 350 tonnes ont déjà été commercialisées. La saison est lancée !
Il s’appelle Berceau de l’Océan. Un bolincheur de 15m basé à Concarneau. La semaine dernière, ce fut le premier navire à pointer le bout de son étrave devant le port de Lorient Keroman. « Le lendemain, il y en avait deux, puis cinq, puis dix, et maintenant on en annonce quinze pour le début de la semaine ! », raconte François Cuvilly, responsable halieutique du port. Venus pour la plupart de Concarneau ou du Guilvinec, les bolincheurs traquent actuellement la sardine, qu’ils viennent ensuite vendre à la criée de Lorient. « Les zones de pêche se situent en ce moment au large de Belle-Île et de Groix. C’est plus simple pour eux de débarquer ici. Ca leur fait moins de route que de rentrer dans leur port d’attache. Et puis Lorient est un port accueillant, qui leur offre tous les services nécessaires », poursuit François Cuvilly. A commencer par de la glace, dont les bolincheurs sont très friands. Une fois débarqué, le poisson est stocké dans des containers de 600 litres qu’on remplit de glace et d’eau de mer. « Ca permet de garder la sardine bien raide, en bon état de conservation avant la vente à la criée ».

70 centimes le kilo

Les clients sont la plupart du temps des mareyeurs ou des conserveries. Certains alimentent le marché du frais et proposent des sardines en filet, comme Coeffic Marée qui s’en est fait une véritable spécialité. « Les prix oscillent entre 0,60 et 0,70€ le kilo. On est en plein dans la saison. C’est bon pour le consommateur », commente François Cuvilly. Les bolincheurs quittent généralement les quais en fin d’après-midi pour se rendre sur les zones de pêche. Ils commencent à mettre à l’eau les filets au coucher du soleil. Certains sont de retour dès 2 heures du matin. Pour la seule semaine dernière, 360 tonnes de sardines ont été débarquées à Lorient Keroman. Un chiffre en très large augmentation par rapport à 2016. « On avait fait alors à peine quelques centaines de tonnes », se souvient le responsable. Comme pour toutes les autres espèces, la pêche à la sardine n’est pas une science exacte. Et repose souvent sur les aléas de la météo. Les débarquements à Lorient pourraient bien durer tout l’été. Ou s’arrêter du jour au lendemain si les bancs décident soudain de remonter vers la mer celtique. En attendant, les services du port de Keroman s’activent tous les jours pour fournir aux équipages la glace et le nombre de containers suffisants pour assurer les ventes dans les meilleures conditions possibles. Une réactivité essentielle pour le premier port français. Et un bon échauffement avant la saison de l’anchois attendue, elle, pour début septembre.

Gâvres 2017

2 500 boîtes de sardines à l’effigie de la presqu’île sont en vente dans les commerces depuis ce week-end. Une exclusivité gâvraise sur une idée originale de Pascal Orvoen, pour fêter les 150 ans de la commune. La jolie et préservée commune de Gâvres fête ses 150 ans cette année. 2 500 boîtes de sardines à l’effigie de la presqu’île sont en vente dans les commerces depuis ce week-end. Une exclusivité gâvraise sur une idée originale de Pascal Orvoen, pour marquer les 150 ans de la commune. Ancien port sardinier Un clin d’œil à cet ancien port sardinier. « C’est un rappel de la pêche et de la conserverie qui ont fait vivre des centaines de familles au siècle dernier », explique le maire, Dominique Le Vouédec. Des sardines millésimées, préparées à l'ancienne et mises en boîte à la main, comme avant. « C'est un savoir-faire de la célèbre conserverie la Quiberonnaise », rappelle Pascal qui a suivi de près toutes les étapes de leur conditionnement jusqu’à leur réception vendredi. Des sardines de garde... Des sardines ultra fraiches, fermes et argentées « triées , préparées et mises en boîte le 21 juin dernier ». Sous le couvercle, « 5 à 6 sardines : le top ! » Mais pour les déguster, il faudra encore patienter. « Elles sont trop fraîches. L’idéal serait d’attendre le 15 août. »Des boîtes collectors qui devraient s’écouler comme des petits pains. Dans tous les commerces du village, sur le marché du jeudi, lors des fêtes cet été…